anniversaires

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Deux jeunes airois en formation pour le Diplôme Animateur Badminton (DAB)

Que sept postulants, c'est sans doute trop peu pour faire avancer le badminton.

Formation DAB

Le DAB, c'est le premier pas dans la formation "badistique". Malheureusement, le stage n'a pas rencontré un plein succès. Déficit d'information, manque d'intérêt des badistes qui préfèrent être consommateurs qu'acteurs de leur club, malgré le petit nombre de participants, Sébastien Viseur et Laëtitia Bonnet ont mis tout leur savoir dans ces deux jours de stage proposés par le Codep du Pas-de-Calais. 

C'est par cette formation fédérale qu'il faut passer pour encadrer. Apolline Defrance et Jordan Hecquet, qui participent depuis la rentrée aux séances du mini-bad notamment, ont appris combien un licencié pouvait être intéressant pour son club. Avec eux, des dirigeants de Lens, Locon, Calais et Leforest. Ils doivent être capables, entre autres, d'accueillir un nouveau licencié, de l'orienter au sein du club, de s'acquitter de certaines tâches d'organisation, être force de proposition pour l'animation. Ils ont découvert l'intérieur d'un tournoi, mieux compris les nouveaux classements, eu une vision d'ensemble de leur Fédération qui promet "une explosion d'émotions en pratiquant le badminton". Comment tout ça se passe, maintenant, ils n'ont plus de raison de ne pas savoir s'ils ont été attentifs aux cours théoriques puis à l'application dans la salle, samedi matin avec les débutants. 

Le 5 et 6 décembre prochain, la formation se poursuivra à Bethune. Il y sera question de l'animation pour les adultes, de l'enseignement des premiers coups techniques, de l'identification des publics.

114556