anniversaires

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Le Volant airois a vite éteint les espoirs de Bethune (7-1)

Il fallait évacuer le mauvais souvenir de l'aller, c'est fait !

Deux images fortes, deux poings rageurs et deux magnifiques points, ceux d'Aurélie Constant et Romain Linster ont marqué plus particulièrement cette rencontre face au voisin bethunois. Chaque fois, ce fut en trois sets et merveilleusement conclu. Aurélie, malgré quelques soucis passagers, de santé ou physique, est l'exemple dont les jeunes peuvent s'inspirer. Elle ne se plaint pas, et elle joue, sans se poser de question, même quand l'adversité est bien plus forte. Jamais sa motivation n'est prise en défaut. Devant Tsevetanova, elle auait pu se contenter de jouer, de faire illusion, après avoir perdu le 1er set (21-14). Elle a continué à se battre, arrachant la deuxième manche, dominant totalement la 3e, qui apportait le point.

Avant elle, Romain Linster avait déjà lutté avec coeur. Comme à l'aller, il fut dominé au 1er set, revint dans la partie pour arracher le droit de jouer la gagne sur un set décisif. Lui non plus ne lâcha pas, ne s'énerva pas quand il rata un volant. On en marque, on en perd, c'est le jeu. Le but est d'être devant à la fin. Ce qu'il fit de belle manière en apportant un point qui fut sacrément important. Pas sûr que le moral airois aurait aussi bien résisté si Bethune était revenu. 

La performance de Flore Vandenhoucke n'est pas non plus dépourvue d'intérêt. La Belge joue bien mais peine parfois à hausser son niveau. "Elle peut faire mieux" ne cesse de lui répéter G. Jops. Bourlart n'était pas la cliente idéale pour jouer sans pression. Elle était même légèrement favorite. Mais la solide belge à montré à son capitaine qu'il pouvait compter sur elle, en simple comme en double, avec Steffi Annys. Les deux filles ont connu la difficulté. En face, il y avait encore Boulart, dont on connait le bras, la force de frappe, et Janiaczyk, moins fringante qu'il y a quelques années, mais toujours redoutable. Les Bethunoises s'octroyèrent un set. Pas uffisant. 

Stephan Wojcikiewicz avait parfaitement lancé la soirée, en dominant Xavier Engrand qui pesta parfois contre sa science tactique, les attaques placées. Hormis contre Grande-Synthe, le franco-canadien n'aura pas perdu grand chose en simple depuis qu'il a rejoint le club. 

Autre recrue intéressante, Matijs Dierickx. Le belge n'est pas un leader naturel, comme peut l'être sa compatriote Steffi Annys. Il est discret, excellent garçon et badiste doué. Et ça suffit pour l'instant. Avec Louis Ducrot il a parfaitement trouvé ses marques, lui en finesse et en discrétion, le jeune airois en puissance et plus extraverti. On savait la paire Viseur-Petit moins forte, le match ne fut pas bradé, l'adversaire respecté. Matijs et Steffi, c'est aussi l'assurance d'un beau duo. En face, Engrand et Tsvetanova n'étaient pas des faire-valoir. La preuve, le duo bethunois les pooussa à un 3e set. Et à la fin, là aussi les Airois s'imposèrent. Ils ne parvinrent pas à imiter la N3 qui a réalisé le grand chelem. Trois sets aussi pour Ducrot-Gresty, mais une défaite. La jeune anglaise est moins en confiance, concède beaucoup de points sur des fautes directes. Mais si était parfait, la fanfare des tribunes aurait moins de charme. Elle pousse elle aussi, et ça fait du bien.

S. Wojcikiewicz (Aire-sur-la-Lys LVA) bat X. Engrand (Bethune) 21/17 – 21/14

R. Linster (LVA) bat D. Leinster (Bethune) 11/21 – 21/18 – 21/14

F. Vandenhoucke (LVA) bat G. Bourlart (Bethune) 21/14 – 21/19

A. Constant (LVA) bat V. Tsvetanova (Bethune) 14/21 – 22/20 – 21/13

M. Dierickx/L. Ducrot (LVA) battent S. Viseur.T. Petit (Bethune) 21/18 – 21/15

S. Annys/F. Vandenhoucke (LVA) battent M. Janiaczyk/G. Bourlart (Bethune) 21/11 – 17/21 – 21/12

M. Dierickx/S. Annys (LVA) battent X. Engrand/V. Tsvetanova (Bethune) 21/18 – 19-21 – 21/10

D. Leinster.M. Janiaczyk (Bethune) battent N. Gresty/L. Ducrot 12/21 – 21/19 – 17/21

 

114442