anniversaires

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Le bénévolat au coeur du Six-Nations

Pour jouer, il faut des joueurs. Oui, c'est une lapalissade. Il faut aussi un encadrement. Pas ceux qui sont payés pour le faire. Ceux qui préparent, servent, contrôlent, fabriquent, nettoient, accueillent, réprimandent parfois, conduisent, rangent, photographient, soignent, cuisinent, lavent, enregistrent. A vous de d'ajouter ce qui caractérise les bénévoles, nombreux sur le Six-Nations. Indispensables. MERCI.

La réussite du Six-Nations ne fut pas une fête populaire. Moins de 150 entrées payantes sur trois jours, c'est une misère. 80 % des Airois n'ont jamais mis un pied dans la salle. L'immense majorité des licenciés ne s'est même pas intéressé à l'évènement. C'est d'abord là-dessus que les dirigeants devront travailler. Non, la réussite du Six-Nations fut celle de d'habitude, l'implication de tous ces gens qui, parfois, ne sont pas licenciés au club, qui n'ont pas non plus d'enfants qui y jouent. Ceux qui ont donné cinq jours, pris sur les congés, offert des RTT au LVA, accumulé la fatigue, mis entre parenthèses leurs propres ooccupations, leur famille, subissant parfois la récrimination de ceux qu'ils ont servis. Les deux juges arbitres ont pensé à les remercier dans leur propos de fin de tournoi, quelques joueurs français leur ont, à leur manière, rendu hommage en les aidant à démonter le plateau, à ranger la salle. Il leur reste 17 jours pour recharger les batteries, le Championnat de France jeunes arrive. MERCI les bénévoles pour votre engagement, quel qu'en soit le niveau. Dans l'onglet photo, un dosssier vous est réservé. Toutes ces têtes qui ont "fait" ce Six-Nations. les vôtres, ceux de l'encadrement sportif, ceux de la FFBaD. En espérant n'en avoir pas oublié. Si c'est le cas, d'avance pardonnez moi. Comme vous je suis un bénévole.

115182