anniversaires

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Une Nationale 3 diminuée fait pourtant front à La Bassée (4-4)

Sur le papier, La Bassée était favori. Parce que ce match, le LVA ne l’a pas disputé avec toutes ses armes.

N3

Rebecca Pantaney est en convalescence, Julien Machurot et Cédric Lourdel avaient été appelés en N1 pour pallier les absences de Matijs Dierickx et Stephan Wojcikiewicz. Ce sont trois pions majeurs de l’équipe. Mais il y en a d’autres, qui jouent moins d'habitude et ont su s’adapter, donner le meilleur pour prendre un nul qui n’était pas évident. « Une bonne rencontre, qu’on pouvait perdre », estima le président.

Maxime Palacio (N3) rencontrait Becue, N2 donc plus fort. Il a plutôt bien joué, même s’il serait plus efficace à être moins fougueux. Il navigua toujours quelques points derrière son adversaire, sans jamais parvenir à recoller (12-21 et 15-21).

Noémie Michalik et Chris Beron apportèrent le 1er point. Lui est serein, elle fut bien plus en vue que lors de ses précédentes sorties. Elle semble avoir bien digéré l’air irlandais et ses spécialités (21-15 et 21-15).

Pour Candice Lesne, face à Marie Merlier, l'affaire s'annonçait ardue. La Basséenne est expérimentée, joue avec beaucoup de tranquillité. Dans le 1er set, l’Airoise fut longtemps derrière avant de prendre l’ascendant au bon moment (21-19). Au deuxième set, elle fit la course en avant jusqu’à mi-set, puis fut débordée (14-21). Menée 15-19 au 3e, elle recolla. Et eut peut-être l’impression que la partie s’arrêtait là. Deux fautes directes suivirent, dommage (19-21).

Esméralda Desenlis (N3) s’imposa en trois sets alors qu’elle pouvait largement le faire en deux contre une R5 ! Sans vraiment forcer, elle remporta la 1re mise (21-15). Elle s’acheminait vers le gain du 2e set (19-15) quand elle craqua alors qu’il n’y avait pas péril (20-22). Heureusement, son moral revint vite face à une adversaire, Thery, courte physiquement (21-10).  

Chris Beron fut formidable en simple homme, qu’il disputait contre Grebent. Un 1er set bien mené tactiquement (21-12), un second avec une présence aussi affirmée mais un peu moins de réussite (21-17). Du grand, du bon Chris.

Le DH, Max Palacio et Romain Joly, a subi la loi du plus fort. A l’arrivée ce ne fut pas ctastrophique mais La Bassée s’imposa (17 et 15).

Le DD, Esmé Desenlis et Noémie Michalik, fut décevant. Les deux filles gagneraient à se parler, s’encourager, s’extérioriser. Contre les sœurs Merlier Caroline et Marie, elles avaient pourtant l’avantage du classement, remportant assez facilement le 1er set (21-14). Et puis, leur jeu s’étiola (12 et 12). Le potentiel est là, il faut l’exploiter.

Pour réussir le nul, il fallait un succès de Romain Joly et Candice Lesne, associés en mixte. Délicat, parce que la paire d’en face était plus forte. A un set partout, il n’y avait pas à calculer mais tout donner. Mission remplie avec brio (21-9).

4-4, avec une équipe remaniée, c’est intéressant. Et cela permet de garder la 3e place à égalité avec La Bassée. 

Photos de Magalie Degalez et Bruno Delannoy, à nb'utiliser qu'avec autorisation

107467