anniversaires

 

 

 

 

 


 


 

 

 

 

 

yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

La Nationale 3 valide son ticket pour les play-offs : Ce sera fin mai

Il fallait au moins le nul contre Laon, c’est un succès (6-2).

Même après les points perdus à la Bassée et ce décevant nul, on savait les Airois capables de valider leur incroyable saison en allant chercher les play-offs. Car n’oublions pas qu’ils sont promus et que leur ambition de saison n’était qu’un maintien confortable. Mais voilà, l’appétit est venu en jouant. Un nul et Laon, le dauphin, restait à trois points, une courte défaite aurait aussi suffi, par la faveur du succès de l’aller. Mais gagner, c'était bien mieux.

Avant de jouer, il fallait constituer l’équipe, parfois délicat avec une abondance de bien. Pas de Rebecca Pantaney, c’était prévu, pas non plus de Cédric Lourdel, jugé trop inconstant dans la préparation et l’approche des matches. Ni d’Esméralda Desenlis, blessée. Mais le groupe restait solide, solidaire, et peu désireux de se laisser surprendre à l’approche du but.

Le suspens fut court, l’affaire vite pliée. Maxime Briot, promu n°1 pour voir qu'elle était sa capacité de réponse sur les gros matches, négocia parfaitement la confiance de ses dirigeants, 14 et 10 face à Eeckhoudt, N2 comme lui. Et Célia Chouan, promue de R1, lui emboîta le pas, impitoyable face à une adversaire (D7) qui souffrit le martyr (2 et 6). Un cadet, une junior pour les deux premiers points, la force du LVA c’est aussi ça, une jeunesse au fort potentiel. Christopher Beron et Maxime Palacio ont déjà un peu plus « de bouteille » et leur complicité est le fruit de tant d’heures d’entraînement. 19 et 14 contre une paire de R4, tranquille. C’était presque fait, il fallait au moins trois points ! Mais insuffisant pour cette joyeuse bande. Contre une N 2, Sutula, Candice Lesne (N 3), qui avait sorti un magnifique match à l’aller contre la même adversaire, s’inclina à nouveau, sans doute trop contractée dans le 1er set, et bien meilleure dans le second (9 et 18). Le double-dames, Célia Chouan et Noémie Michalik allait permettre un timide « on est les champions » en prenant, à l’aise, un 4e point. Ce DD, les Airois l’avaient perdu à l’aller. Julien « Diesel » Machurot n’allait pas être en reste. Le jeune d’en face fit des étincelles dans le 1er set (13-21), plia dans le 2e (19) et lâcha le 3e (11). La fête était encore plus belle même si C. Lesne et Romain Joly ne parvinrent pas à bonifier le score face à une paire de N 3 (24-22/13-21 et 15-21). Christopher Beron et Noémie Michalik, malgré un classement légèrement défavorable, firent parler leur complémentarité pour amener le score dans les mêmes proportions qu’à l’aller (6-2).

« On était dans une poule homogène, on a su gérer le groupe, les play-offs c’est du bonus. N’oublions pas que l’objectif était le maintien », résuma Romain Joly, qui avait déjà connu la même aventure avec l’équipe 1. L’aventure continue et ce sera autrement compliqué face aux trois autres champions, normalement les 28 et 29 mai, la salle reste à désigner. En face, il devrait y avoir Luneray qui a finalement doublé Ermont sur le fil, Rueil Malmaison et un Indonésien talentueux, Val de Reuil bien supérieur dans sa division masculine. Mais ce n’est pas parce que ça paraît compliqué qu’il ne faut pas entreprendre. Surtout que derrière, il devrait y avoir la chorale LVA et ses musiciens. DES PHOTOS A DECOUVRIR

102817