yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Compétition

Coup double à Rouen, Aurélie Constant et Benoit Kasprzak iront au France

En février, les deux Airois seront à Cholet, pour la phase finale, dans la continuité d’un travail bien fait.

La petite salle du Kindarena, en bordure de Seine, c’est là que s’est tenue la 1ère phase des championnats de France de badminton, qui s’étaient déroulés à Aire-sur-la-Lys voilà deux ans. En 2011, Aurélie Constant était qualifiée d’office. L’an dernier, Ben Kasprzak avait obtenu le sésame à Maromme. Cette fois, le LVA compte deux qualifiés. C’est aussi la victoire d’Hervé Bourgeois qui pourrait presque installer un lit au complexe tant il y passe du temps. Un week-end difficile, avec l’essentiel du jeu concentré après le milieu d’après-midi. L’attente, puis la succession de matches furent éprouvants pour les organismes.

Benoit Kasprzak était dans un groupe nordiste. Il rencontra d’abord Léo Doucet (Arras) qui s‘était incliné au 1er tour contre Thomas Blondeau. L’Airois remporta tranquillement le 1er set, chassa pendant tout le 2 et s’écroula totalement dans le 3e (11-2 puis 21-6). Trop compliqué de jouer un copain. Il eut l’intelligence d’évacuer ce revers pour battre Blondeau en deux sets, les deux hommes sortant de poule. Derrière, il jouait Guegin, un A2. Pas tout à fait serein, Ben l’emporte en trois sets. Mais il fut capable de gérer, de maîtriser ses émotions, d’éviter la prise de risque. Restait à battre Dufay, un A2. Mené 1-0, l’Airois égalisa. Mené 20-18 au 3e set, il s’impose finalement 20-22. La délivrance et le ticket en poche.

Grosse déception pour Romain Linster. Plus expérimenté, il s’imposa d’abord contre un cadet, Laemmel, A1. La défaite contre Perrin (T50) n’avait pas d’incidence, Laemmel s’étant incliné une 2e fois. La sortie de poule lui proposait un autre T50, Arnou, de Cholet. 19-21 pour Romain, 21-18 pour l’adversaire, la partie allait être rude, et durer près d’une heure et demi. Mené 20-17, Romain recolla à 20-19 avant d’échouer par un amorti croisé dans le couloir. Rageant, terrible !

Aurélie Constant entra dans le tournoi assez facilement face à Bossart, (B1 – Vétéran) avant de chuter contre Le Moullec, une junior T20, les deux filles étant qualifiées. En sortie de poule elle battit une fille de Cholet, A4, en trois sets. Pour la qualification, elle retrouvait celle qui l’avait sortie l’an dernier. Cette fois, elle ne laissa pas passer sa chance de rejoindre les meilleures en février, à Cholet. Une performance qui récompense le nouvel état d’esprit d’Aurélie, redevenue très combative.

Esméralda Desenlis fit le job. D’abord elle domina Boerg, une locale A4 à sa portée, en trois sets. Puis elle céda contre une jeune T20, prometteuse. Elle s’inclina contre Le Mouellec, qui avait aussi battu Aurélie en poule. C’est un bon tournoi, face à une adversité bien plus forte.

Samedi soir, Aurélie Constant et Romain Linster jouaient en mixte. Mais entre la fatigue de la journée et l’élimination de Romain, c’était trop difficile contre une paire A1/A2 toute fraîche.

Dimanche, Léo Doucet et Ben Kasprzak, les deux rivaux de la veille, étaient associés. Le 1er match se passa sans vraiment de tracas contre deux jeunes. La suite fut plus corsée contre la paire d’Oullins, Grosjean et Didier. Il n’y eut pas de match, 12 au 1er set et 17 au 2e, le plus mauvais match livré par les deux gaillards.

Quelques PHOTOS du week-end

107998