yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Le TRJ, c’est la démonstration par le résultat que le LVA travaille en profondeur.

Julie Harzig, Manon et Laura Souverain, Thomas Lamorille reçoivent des félicitations

. Vous qui lisez ces lignes régulièrement savez désormais qu’un Trophée Régional Jeunes (TRJ) rassemble l’élite de la ligue. Ils sont intégrés en A pour les plus forts des meilleurs, en B pour les autres. Et ceux qui remportent le tournoi mineur jouent le suivant sur le tournoi majeur. Dimanche, les coaches, Benoit Motel et Romain Linster, mais aussi les parents, parfois hommes de coin pour soutenir ces jeunes joueurs, étaient, dans l’ensemble, contents des performances. En voici le détail.

Manon Souverain : De retour du Top Elite de Bourges, où elle s’est classée 13e au plan national, la benjamine a semblé manquer de fraîcheur. « Elle joue très bien quand elle n’est pas stressée » commenta Benoit. Dimanche, elle ne s’est classée « que troisième » du Top A, battue, chaque fois en trois sets, par Léonie Warme, de Lestrem, et Joséphine Lecaillé, la Lilloise. C’est sûr que ce n’était pas, devant son public, ce qu’elle était venue chercher.

En double, associée à L. Warme, elle s’est rassurée en prenant sa revanche en finale contre la paire Lecaille (Lille UC)-Clisant (La Bassée).

Alan Bienaimé : Il suffirait juste qu’il force sa nature, souvent un peu nonchalante, pour exploser. « Mais souvent, il semble dormir un peu, comme dit Benoit. Vainqueur de ses trois matches de poule, il est battu par Bourghelle, un lillois et se classe 2e du Top B. Associé à Tom Blanquart en double, il n’y eut qu’un match, donc une défaite.

Tom Blanquart : « C’est pas mal, mais toujours un peu stressé », selon le coach. Il ne doit penser qu’à jouer puisqu’il est en phase d’apprentissage. Surtout qu’il le fait bien. Il perd contre A. Bienaimé mais gagne ses deux autres matches de poule. Et s’incline contre Théo Lardeur, plus grand, plus puissant, en match de classement. 4e du Top B. En DH, avec Alan, une défaite au 1er tour.

Quentin Ghys : Techniquement, il est plutôt bien, joue juste. Mais il manque de taille, un peu de moral quand ça ne va pas aussi bien qu’il le souhaite. Il termine 7e du Top B. En DH, il jouait avec Théo Lardeur, qui l’avait battu en simple. Une victoire et puis une défaite en ½ contre Louis Liebart et Henri Colin.

Louis Liebart : Par son statut de n°17 français, jouait en Top A. Il perd deux fois en deux sets, contre Rogez (C4) et Lambin (D1). Normal, ils sont benjamins 2e année. Mais attention, habituellement il leur prend un set. En DH, c’était avec le Bethunois Colin. Ils perdent logiquement contre Lambin et Kaus, un an de plus, une très bonne paire de double.

Théo Lardeur : Il est bien bâti, techniquement intéressant mais gagnerai à forcer une nature un peu dilettante. Il entre dans son tournoi par une défaite, puis s’impose deux fois. 2e en sortie de poule, 3e au final du Top B, après sa victoire contre Tom Blanquart. Son DH se jouait avec Q. Ghys. Vous l’avez lu précédemment, ils se sont inclinés en ½ finale.

Apolline Defrance : D’entrée, dans leTop A, elle s’impose nettement contre une fille de Fâches-Thumesnil, un résultat de nature à lui donner de la confiance. Ensuite, contre Sarah Petit ou Soraya Amel, il lui a manqué « un petit quelque chose » comme souligna son père, un peu de sérénité face à une situation qui lui échappait. En DD avec Julie Harzig, c’est un bon tournoi, malgré une défaite en finale contre Laura Souverain associée à Sarah Petit, plus fortes.

Lisa Gamart : De l’envie mais comme Q. Ghys, elle manque encore un peu de taille, de puissance. C’est sa 1re année de minime, elle prend un peu d’expérience. Il lui faut un peu de temps pour s’affirmer. Jouait en Top B. En double, avec Manon Dupont (Fâches-Thumesnil), elle s’inclina en deux sets.

Julie Harzig : « Un bon tournoi » souligna sobrement B. Moitel. Quelle énergie ! Elle s’imposa quatre fois, toujours sur des matches serrés : 18 et 19 contre L. Gamart, 21-18/17-21 et 21-17 face à L. Brief, 21-19, 21-23 et 21-19 pour battre Marion Vanneste, 21-19/20-22 et 21-19 pour conquérir le titre Top B minime contre la Bethunoise Bizet. En double, c’était en Top A et elle s’incline en finale contre la paire Souverain-Petit, logiquement.

Laura Souverain : Elle a tout pour réussir, la taille, la puissance, la technique, juste parfois un peu friable mentalement. Pourtant, elle ne doit douter de rien, surtout pas d’elle-même. En finale, elle prit logiquement l’ascendant contre sa partenaire de double, Petit. Championne du Top A minime. Elle jouera les phases finales de la Régionale avec les seniors, ce qui devrait l’aguerrir. Aucun souci pour le doublé en DD (8 et 15) contre ses copines, Apo et Julie.

Marion Vanneste : Elle fait doucement son trou, perd contre plus fort (Bizet et Harzig) mais elle n’est que 1re année minime et c’était chaque fois en trois sets. Récompensée par deux succès, nets, pour une 5e place. En DD, avec l’Arrageoise Boulanger, elle chuta contre les futures gagnantes.

Alexis Bouvet : C’est entre Bien ou Nonchalant. Dimanche, il était en phase « envie » même si les résultats ne plaident pas en sa faveur. Deux défaites en Top A, en deux sets contre un C3 et un D1, et en trois sets face à un D1, comme lui. Le potentiel est là, reste à l’exploiter totalement. Il est récompensé par une victoire en DH minime Top A, qu’il jouait avec Thomas Lamorille.

Thomas Lamorille : Très bien en double, victorieux au bout des trois matches, malade, sans force, en simple. Des ennuis de santé qui le privèrent d’un résultat intéressant, qu’il était capable d’aller chercher.

Théo Crepin : Des gestes intéressants, une victoire sur ses trois matches de poule et une sixième place au finale dans le tournoi poussin Top A. En double, avec Ilan Bouvet, il n’y eut qu’un match, perdu en trois sets.

Ilan Bouvet : Lui jouait en Top B et il ne devrait pas y rester trop longtemps vu l’énergie qu’il marque. Il est récompensé d’une victoire ce qui devrait lui donner l’envie de se dépasser. Entre lui et Théo, c’est sûr qu’il y aura de l’émulation. Les deux compères jouaient ensemble en DH Top A. Ils perdent en trois sets, au 1er tour.

DES PHOTOS A DECOUVRIR. IL FAUT DESCENDRE ET CHERCHER (n°53) CREDIT BRUNO DELANNOY

107635