yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Le Volant Airois battu à Lille (5-3)

Ce ne fut pas un mauvais match. Les Airois ont gagné ce qu’ils devaient gagner mais n’ont pas eu cette petite étincelle qui transforme une sortie correcte en victoire.

Au moment où Orléans et Bethune jouaient à Oullins et Creteil (les deux ont perdu), réussir un bon coup à Lille n’était que du bonus. Il fallait prendre des risques, s’est dit Hervé Bourgeois. Persuadé que les Lillois n’aligneraient pas leurs meilleurs garçons face à Jarolim Vicen, il l’avait installé en double et en mixte, permettant à Benoit Kasprazk et à Romain Linster, de tirer leur épingle du jeu. Bonne pioche, coach, ce fut exactement ce qui se passa.  Ben peina dans le 2e set (21-10) mais fut suffisamment lucide pour prendre les deux autres. Quant à « Nin nin » (Romain), il montra que son dynamisme pouvait aussi rapporter des points en simple., même si, pour lui aussi, trois sets furent le tarif.

Mais avant, le LVA avait déjà laissé quelques illusions. D’abord, quand les deux filles, Steffi Annys et Hui Ern avaient cédé contre deux anglaises dont le sourire ne quitta jamais les lèvres, après avoir largement dominé le 1er set (21-9). C’était une déception, le coach comptait bien sur ce point. Heureusement, Ben et Jarolim s’étaient imposés, même si ce fut dans la douleur (19-21/22-20 et 18-21). Aurélie Constant fut vaillante. Promise à la difficulté contre une T 50, elle résista, égalisant après un 1er set délicat. Mais la sœur de Hui Ern, Hui Lin, fit parler son expérience. La Malaisienne, peu productive cette année, ne parvint pas à hausser son niveau de jeu face à une redoutable anglaise. Un scénario déjà vu trop souvent en interclubs.

Les deux mixtes pouvaient-ils apporter ce point du nul. L’espoir était permis puisque la paire Annys-Andreu s’était imposée à l’aller. Rien de tout cela, cette fois, Lille était trop fort. Comme dans le mixte final, malgré la débauche d’énergie de Jarolim.

Pourtant, les supporters, une soixantaine environ, avaient poussé, crié. Rien n’y fit. « Ce ne fut pas un mauvais match » résuma Hervé Bourgeois. « Pour la première fois, Lille était au complet, avec du niveau du côté des filles. Pour prendre un point, il aurait fallu une perf. Nous n’avons pas su ».

Le championnat sera délicat jusqu’à la fin, Le Volant Airois le savait. Pour le reste, il faudra parfois faire sans le Slovaque et sans la Malaisienne, qui a terminé a saison airoise. Mais Nicola Gresty, la jeune anglaise , viendra compléter le groupe et est d'ores et déjà mieux qu'une remplaçante.

DES PHOTOS A DECOUVRIR

114772