yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Le LVA s'incline à Bordeaux (5-3)

Une petite défaite mais capables de mieux faire, c'est sûr.

Au retour de Bordeaux, on eut l’impression d’entendre un discours maintes fois servi les années précédentes. « C’est dommage, on aurait pu faire match nul ». Le LVA est rentré avec une défaite, courte et regrettable, mais est porteuse de jours meilleurs tant certains matches, des performances sont loin du niveau espéré. Ainsi Stéphan Wojcikiewiz a confirmé qu’il restait un formidable joueur de simple, au jeu tout en finesse. Car en face, Maunoury était loin d’être un faire-valoir. Mais que cette façon de jouer était peu compatible avec celui de Steffi Annys, qui est désormais exclusivement une joueuse de double. Il leur manque du temps passé ensemble, pour prendre des habitudes. Le franco-canadien a émis l’idée de venir quelques jours avant les matches pour mieux comprendre le jeu de la Belge.

Au chapitre des déceptions, il faut inclure Flore Vandenhoucke. Jusqu’alors, elle n’a livré qu’une toute petite partie de son gros potentiel. Elle n’y arrive pas, malgré son talent, ne se libère pas. Certes, en simple, c’était Pi Hongyan de l’autre côté du filet. Il y eut trop de déchets dans son jeu pour espérer la faire douter. Le double, avec Steffi, ne fut guère mieux. Cette dernière sembla stressée, agacée. Il faut dire que sa préparation avait été perturbée par une blessure. Ces contre-performances restent un mystère qui se dénouera bien à un moment, l’expérience, la qualité sont là. Et les filles se connaissent parfaitement.

Pour permettre à Romain Linster de jouer le SH2, Guillaume Jops et Etienne Catry étaient associés. Le 2e set fut serré mais l’avantage resta à Bordeaux. Ce qui fut aussi le cas en simple 2, Romain ne parvenant jamais à prendre l’avantage sur l’adversaire qui géra bien mieux les fins de matches. Aurélie Constant fut la véritable satisfaction de cette sortie en Sud-Ouest. Pourtant, elle traîna une entorse pendant plusieurs jours. Mais elle fut impeccable, en simple, comme en double avec Romain Linster, une paire qui est chaque fois plus performante.

Les regrets ne font pas avancer. Il faut d’ores et déjà penser à Arras, le prochain déplacement. Cette équipe, bâtie pour réussir, avec de gros moyens, n’a toujours pas décollé. C’est là qu’il faudra résister, que les uns et les autres se lâchent, qu’ils montrent leur véritable potentiel.

Dans l'ordre du match : Caput-Mulard/Jops-Catry 21-6 et 21-10. Vallez-Descamps/Wojcikiewicz-Annys 21-16 et 21-12. Pi/Vandenhoucke 21-11 et 21-15. Hurteau/Constant 11-21 et 17-21. Maunoury/Wojcikiewicz 16-21 et 16-21. Vallez/linster 21-19 et 21-18. Capus-Rosello/Linster-Constant 15-21 et 12-21. Pi-Descamps/Annys-Vandenhoucke 21-17 et 21-11. 

107998