yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

La N1 n'a pas pu, pas su résister au leader bordelais (2-6)

Les Airois perdent le bonus défensif et rétrogradent à la 3e place.

L'aller (5-3) avait laissé des regrets, le retour ne restera pas non plus un bon souvenir. A 2-2, avec le simple de Stéphan et les deux mixtes, le LVA croyait encore en ses chances, dur comme fer. Parce que le boulot avait été fait. Romain Linster, bien qu'à court d'entraînement, avait dominé Mulard, très proprement (15 et 18). Steffi Annys avait apporté le second point, en simple, en battant Hurtaud. En simple, curieux diront les habitués. Aurélie Constant ne pouvant jouer en solo, sa remplaçante habituelle, Nicola Gresty, partie en pré-nationale, G. Jops avait pris le parti de dissocier le duo belge pour aligner les deux filles en simple. Quitte à "balancer" le double féminin obligé de se coltiner un DD adverse très fort, avec Hongyan Pi. Flore Vandenhoucke jouait donc également en simple, face à l'ex-n°1 française. Qu'aller donner la jeune Belge, parfois un peu timide, face à l'énorme expérience de Pi. Elle rassura vite. Certes elle perdit le 1er set (13-21) mais, contre toute attente, empocha le deuxième (21-19), follement encouragée. C'était déjà un exploit. Avec calme, précision, la Bordelaie remit les pendules à l'heure pour empocher un point. Le DH, S. Wojcikiewiz et E. Catry, chuta lui aussi. Bordeaux, sur cette affaire là, était plus fort. Mais là encore le gain du match se joua sur trois sets. Le DD apporta la confirmation que Pi (T50) et Descamps (T20) étaient plus performantes que A. Constant (A2) et N. Michalik (B3). Mais les deux airoises se firent plaisir, réussissant quelques feintes, saluées par la centaine de personnes que constitiait le public. Ensuite, ça paraissait tracé, S. Wojcikiewicz (T20), qui n'avait jamais perdu, allait battre Maunoury (A1). Mais le Franco-Canadien avait laissé quelques plumes dans l'affrontement du DH, tandis que son adversaire s'était admirablement préparé pour ne jouer l'exercice en solitaire. Là encore trois sets furent nécessaires et le volant fut bordelais. La fraîcheur l'avait emporté. Ce fut comme un coup de massue pour les deux mixtes qui suivirent. Avec E. Catry, S. Annys, elle aussi émoussée par son 1er match, ne parvint jamais à imposer ses vues face à une paire qui paraissait prenable. Tandis que F. Vandenhoucke et R. Linster, à leur niveau, subissaient très normalement le jeu d'un adversaire un ton au-dessus.

Fallait-il être déçu de cette défaite ? Peut-être, se satisfaire d'un revers n'est pas dans la culture d'un compétiteur. Mais Bordeaux n'est pas leader par hasard. C'est une bien belle équipe. Le seul regret c'est peut-être la perte du point de bonus défensif. Les Airois sont troisièmes, il faut maintenant défendre son rang, dès le prochain match. Contre Arras, qui les a doublés et viendra avec beaucoup d'ambition, et des supporters, un bus, a t-on entendu. Il faut oublier Bordeaux, se préparer sereinement et mobiliser chacun autour de soi. Pour faire entendre sa voix, pour remplir le complexe sportif. Le challenge est là.

DES PHOTOS A DECOUVRIR

122519