yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

La Nationale 1 victorieuse à Orleans (6-2)

Les ambititions ont été revues à la hausse, le début est satisfaisant.

Malgré l'absence de Nikky Gresty, fallait-il avoir peur de cette équipe orleanaise privée de ses deux Polonais ? Guillaume Jops avait en partie donné la réponse vendredi soir puisqu'il espérait un 7-1. Son groupe ne lui offrit "qu'un" 6-2. Pour autant, il fut concentré, plaisant dans l'attitude, marquant clairement sans ambition d'accrocher l'une des deux premières places pour jouer les play-offs d'accession.

D'abord, les deux mixtes airois firent parler leur complémentarité, leur analyse du jeu. Romain Linster et Aurélie Constant ont un vécu commun (sur le terrain, s'entend) et leur association fit souvent des merveilles. Ce fut encore le cas samedi (16 et 16). Steffi Annys et Matijs Dierickx (qui découvrait ses partenaires) n'eurent pas besoin d'échanger de multiples volants. Entre deux internationaux au talent reconnu, le courant passa très vite (13 et 8) face à une paire qui n'avait que sa bonne volonté à opposer. Orleans, plus faible, avant pourtant de l'orgueil. Et Flore Vandenhoucke, marquée par une semaine intensive d'entraînement, avait les jambes lourdes et en fit les frais. Huet, vice-championne de France U15, en profita crânement (21-14/10-21 et 21-10). Pas de miracle pour Aurélie Constant, alignée en simple. Van Wel était juste trop forte, Mais l'airoise, fidéle à ses principes, défendit ses chances jusqu'au bout (21-12 et 21-17). 

Le LVA allait montrer ses ressources. Tranquillement, Stéphan Wojcikiewicz étudia le jeu de Chollet et trouva les parades adaptées, tout en finesse (14 et 14). Romain Linster lâcha quelques points en plus mais ne fut jamais inquiété (17 et 17). Les doubles allaient terminer de belle manière cette rencontre si bien abordée. D'abord les filles, Flore et Steffi, toujours très à l'aise, déterminées et complémentaires, sans souci face à une paire solognote un ton au dessous (13 et 8). Et puis la découverte du duo formé par Matijs Dierickx et Louis Ducrot fut intéressante. L'international belge et le futur international (mais si, pourquoi pas au Six-Nations que recevra le LVA l'an prochain) allaient réciter leur partition, ne laissant rapidement aucune ambiguïté sur leurs intentions. Et Louis s'offrait en même temps son cadeau d'anniversaire, 17 ans ce lundi (10 et 15). 

Mission remplie, le LVA pointe donc en tête de son groupe, prive Orleans du bonus défensif. C'est un bon début. Mais le véritable révélateur sera sans doute Grande-Synthe, prochain visiteur, le 10 octobre au complexe sportif. L'adversité sera alors d'un autre calibre. C'est ce jour-là que débuteront vraiment les interclubs. (merci à Guillaume Jops pour ses commentaires) LA PHOTO DU GROUPE EST A DECOUVRIR DANS L'ONGLET APPROPRIE.

122519