yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

La Nationale 1 reprend sa marche en avant en s'imposant à Guichen Bourg-des-Comptes (2-6)

Seuls deuxièmes, les Airois sont en phase avec leurs ambitions.

Il fallait se méfier de ces Bretons, certes derniers mais par la faute d'une équipe à géométrie variable, souvent incomplets parce leurs jeunes partent à l'international. Les Airois jouèrent devant une salle bien garnie, très présente derrière les siens. Certes, à 0-5 les encouragements baissèrent d'un ton, mais il est toujours très agréable de se produire dans une salle qui vit. 

Sréphan Wojcikiewicz joua comme à son habituden, façon diesel. Face à lui, il y avait pourtant un N1, mieux classé, mais qui peina parfois physiquement. Face à un gros frappeur, l'airois tint parfaitement les échanges et prit chaque fois le large en fin de set (15-21 et 17-21).

Nikky Gresty et Romain Linster, une paire inédite cette année, eurent quelques frayeurs dans le 1ers et. menés 19-17, ils alignèrent quatre points d'affilée. Les Bretons semblèrent avoir touit donné, s'écroulant dans le second set, bouclé à toute vitesse (4-21).

Par l'absence de Matijs Dierickx, Louis Ducrot joua le SH 2. Il le fit très bien dans le 1er set (13-21) mais retomba dans ses travers au 2e. Imprécis, énervé contre un ancien du Pôle France qu'il connait pourtant parfaitement (21-15). Le calme revenu, à nouveau appliqué et à l'écoute, il donna sa pleine mesure malgré un fait de jeu, et une contestation adverse sur un volant, qui aurait pu lui coûter cher. mais quand il est dans son match, il est souvent très bon (15-21). 

Le 4e point vint de la paire belge, Steffi Annys et Flore Vandenhoucke. Ce fut même très tranquille contre deux filles que les classements assuraient plus fortes (10 et 21).

Le succès fut signé Aurélie Constant, toujours très volontaire mais qui peine souvent en simple. Contre une junior N2, bien mieux classée, elle perdit le 1er set (21-12), manque de confiance, beaucoup de fautes directes. Ce fut très différent ensuite, comme s'il y avait deux Aurélie. Elle montra alors de l'envie, lâcha les coups, reprit confiance dans son jeu et égalisa (18-21). La force, l'enthousiasme étaient alors de son côté et la conclusion fut parfaite (13-21). 

Les Bretons cédèrent une 6e fois, sous les coups de Flore Vandenhoucke. La jeune Belge a pris "de l'épaisseur" en simple, plus sûre d'elle même. En face, Sulmont semblait pourtant plus forte. Elle fut étouffée au 1er set (11), plus à son aise ensuite, mais sans doute parce que Flore en avait pris la mesure. D'ailleurs, elle ne fut menée qu'une fois et ne perdit jamais la maîtrise du set (18-21). 

Guichen n'abdiqua pas et marqua deux fois. D'abord en DH, face à Cédric Lourdel et Romain Linster, une paire inédite qui s'empara pourtant du 1er set (18-21). Ensuite, la force bretonne entra en action, servie par un peu de relâchement, quelques volants heureux (21-17). le 3e set fut marqué par de nombreuses fautes directes. Impossible de s'imposer dans ces conditions (21-17). 

Steffi Annys et Louis Ducrot passèrent totalement à côté du 1er set (21-15). Leur réaction fut intéressante, les automatismes du jeu en double plus réguliers (15-21) mais le 3e set fut la copie conforme du 1er. Jamais les Airois ne semblèrent en mesure de prendre l'ascendant (21-16).

"La bonne entame mit évidemment l'équipe en confiance", expliqua le manager, Jacques Wayolle. "On avait prit le risque de partir tôt le matin, d'avoir une longue route dans les jambes. Et l'absence de Matijs obligea à remodeler l'équipe. Mais à l'arrivée, le match sérieux permet d'assurer seul la 2e place. On passe Noël au chaud, avec des ambitions intactes. A nous garder cet état d'esprit". 

107233