yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Battu à Grande-Synthe, Le Volant Airois rentre dans le rang

Les Dunkerquois ont pris leur revanche, Aire-sur-la-Lys voit s’envoler les play-offs.

C’était sans doute le match le plus important de l’année. Malgré quelques points laissés en route sur les trois derniers matchs, les Airois devançaient encore Grande-Synthe grâce au large succès de l’aller (7-1). Il fallait s’attendre à une chaude réception. Les locaux ont pris leur revanche (5-3) mais c’est surtout le LVA qui n’a pas su se surpasser, analyse Guillaume Jops. Au contraire de l’aller, les rencontres en trois sets n’ont pas basculé du côté airois. Pour les play-offs, reste à attendre un faux-pas des autres. Sans en faire soi-même.

Stéphan Wojcikiewicz qui perd, ce n’était pas arrivé depuis longtemps. « J’ai joué beaucoup trop court », regretta-t-il. « A partir de là, c’est difficile de contrôler le jeu. J’ai donné trop de possibilités d’attaque. Pourtant, je me sentais bien, mieux qu’à l’aller, avec de bonnes sensations ». Le mano à mano tourna finalement à l’avantage de Gradt Urban qui sera, comme Stephan au championnat de France, dès jeudi à Rouen.

Louis Ducrot, promu en simple 2, ne trouva jamais la bonne carburation, stressé dès le départ. Certes, il empocha le 2e sert, mais on le vit souvent s’énerver sur un sort contraire ou une très bonne défense adverse. « La tête a parfois du mal à suivre » commenta le capitaine, « et en simple on ne peut compter sur personne quand on est un peu moins bien.

Face à une fille dont on commence à percevoir les rondeurs d’une maternité en cours, Flore Vandenhoucke  se promena. Elle s’appliqua à mettre en place la tactique définie avec le coach, analysa le jeu de l’adversaire avant d’accélérer et dérouler le sien. Propre, logique.

Aurélie Constant donna l’impression de pouvoir s’imposer, prenant le jeu à son compte dans le 1er set face à une demoiselle qui fit beaucoup de fautes directes. Mais quand l’adversaire trouve la bonne carburation, l’Airoise baissa de pied, ne parvenant jamais plus à prendre le dessus.

Gros match du DH 1, Louis Ducrot et Matijs Dierickx, mais là non plus, pas de succès, le 3e set allant aux locaux. « Nous avons été plutôt bons, mais pas assez pour les dépasser. Dommage d’avoir laissé filer quelques points en fin de partie, au plus mauvais moment.

Le DD, Steffi Annys et Flore Vandenhoucke était supérieur, même si Grande-Synthe empocha le 1er set. Mais quand le diesel belge fut chaud, plus rien ne résista.

Deux belges, il y en avait encore en mixte 1, Matijs Dierickx et  Steffi Annys, encouragée par toute sa famille, mamie en tête, la sœur et le beau-frère, papa et Christine, l’amoureux Tom, bien sûr. Toute une tribu qui assista à la victoire du duo, qui ne rencontra pas vraiment de problème.

Pour le mixte 2, Romain Linster et Nikky Gresty, ce qui fut le plus compliqué fut l’attente, jouant en toute fin de rencontre. En face, les deux avaient déjà joué et les Airois ne furent jamais en mesure de contester leur supériorité. « Pas au niveau » estima le capitaine. « Jamais on n’a pu les contrarier »

 

GRADT URBAN Samson Sen- - N1

WOJCIKIEWICZ Stephan Vet- - N1   13-21  21-17  21-19

 


BLONDEAU Thomas Vet- - N1

DUCROT Louis Jun- - N1   21-13  10-21  21-13




WOUTERS- VAN CUTSEN Rachel Sen- - N1

VANDENHOUCKE Flore Sen- - N1   14-21  10-21

 


WONG Yik man Sen- - N2

CONSTANT Aurelie Sen- - N2   14-21  21-12  21-16

 


GRADT URBAN Samson Sen- WOUTERS Jürgen Sen- - 

DUCROT Louis Jun- - N1   21-15 19-21  21-17DIERICKX Matijs Sen-(M) - N1

 


VAN DOOREMALEN Paulien Sen- - N1WONG Yik man Sen- 



ANNYS Steffi Sen-  N2

VANDENHOUCKE Flore Sen- - N2   21-16  14-21  14-21

 


BLONDEAU Thomas Vet- - N2  COCQUELET Adeline Sen- - N2

DIERICKX Matijs Sen-(M) - N1

ANNYS Steffi Sen- - N2 11-21 18-21

 


WOUTERS Jürgen Sen- - N2 VAN DOOREMALEN Paulien Sen- - N2

LINSTER Romain Sen- - N2

GRESTY Nicola Sen- - N3   21-10  21-13

107233