yonex

ca

CarrefourLogo 

suez hd

 

 

 

 

 

 

 

logo fr_0

Les Airois s’imposent contre Guichen/Bourg des Comptes (5-3), Grande Synthe perd

La porte était étroite mais le LVA est passé, il est en play-offs, direction la région parisienne.

Ce n’était pas impossible, mais le LVA n’avait pas son destin dans sa raquette. Il fallait gagner, une obligation, mais en même temps espérer que Grande-Synthe s’incline contre Reims, un leader qu’ils avaient fait douter à l’aller en prenant le nul, les premiers points perdus par les Champenois. Mais il se murmurait que du côté des filles, les Dunkerquois n’étaient pas lotis au mieux…De quoi doper un peu plus l’envie des Airois.

Mais ce ne fut pas le même match qu’à l’aller. Car Guichen/Bourg-des-Comptes avait une bien meilleure équipe, jeune mais bourrée de talent. N’est-ce-pas Stephan Wojcikiewicz, à la peine contre l’excellent  Baptiste Azais Davy. L’Airois sembla facile dans le 1er set (21-11) avant de se faire accrocher par un breton pas du tout intimidé par son aîné (21-23). La suite fut indécise et pénible pour le public (21-18) mais le 1er point était là. A côté, Steffi Annys et Flore Vandenhoucke n’avaient pas traîné. L’opposition était pourtant de qualité (deux N1) mais les Belges furent irrésistibles, comme d’hab ! (9 et 15). Ce que fut aussi Louis Ducrot dans son 1er set (21-14) face à Tom Gicquel, qu’il croise sur les terrains depuis qu’ils sont gamins. Et puis, face à la pugnacité de l’adversaire, son jeu se délita, il s’agaça, du Louis brouillon, pestant chaque fois que le sort lui était contraire. Le Breton, mené 9-3, posa son jeu, égalisa (19-21) et déroula (10-21). Guichen égalisa, avec son premier mixte. Pas que Nicola Gresty et Romain Linster déméritèrent, mais il manqua chaque fois un petit quelque chose face à une paire un peu mieux classée (N2 etN3 contre N1 et N3). Rien d’alarmant mais il ne fallait plus traîner. Flore Vandehoucke le comprit, expéditive face à Julie Sulmont, une junior mais N1 également (14 et 8). Aurélie Constant, tacticienne, y alla de son écot, bien qu’elle ne fut pas favorite. Ce fut propre, sans esbrouffe mais efficace (17 et 18). La fin de saison de l’airoise est quasi parfaite. Le LVA était à nouveau sur les rails et plia l’affaire grâce à son double homme, Louis Ducrot et Romain Linster, accroché mais victorieux d’abord (21-19), dominé ensuite (13-21) avant de reprendre le contrôle du match (21-14). « Cétait loin d’être gagné » estima Guillaume Jops, « Gueguin est un vrai spécialiste du double ». Cinq points, un succès que les visiteurs contestèrent jusqu’au bout en remportant le second mixte, Steffi Annys et Stephan Wojcikiewicz, en l’absence de Matijs Dierickx, sur une compétition internationale. La partie fut splendide, indécise jusqu’à 19 partout au 3e set. Les deux points suivants, bonus défensif, scellèrent le maintien de Guichen/Bourg des Comptes laissant le siège éjectable vers la N2 à Orleans. Pour le LVA, le compte y était, restait à attendre des nouvelles des bords de mer du nord. Ce fut l’explosion de joie au club-house quand parvint la feuille de match. Reims s’était imposé (5-3) mais Grande-Synthe était pénalisé d’un point, incomplet du côté des filles. Le LVA est donc deuxième et ira défier Ezanville-Ecouen le 28 mai, en région parisienne. Elle est pas belle la vie ! PHOTOS

107469